Un rêve des étudiants en médecine se concrétise à l’AFMC

2017-03-09

Plusieurs d’entre nous se souviendront des heures passées à préparer les documents requis pour nos stages cliniques. Un nombre incalculable de formulaires à remplir, semblables à première vue, mais pourtant différents, à envoyer dans une multitude d’endroits! Combien d’heures passées à cette tâche fastidieuse, temps précieux que nous aurions pu occuper bien autrement.

En 2010, Jonathan DellaVedova, alors président de la Fédération des étudiants et des étudiantes en médecine du Canada (FEMC), prit la parole devant les doyens des Études médicales prédoctorales, durant la Conférence canadienne sur l’éducation médicale, pour dire que les étudiants n’en pouvaient plus. Il demanda aux doyens de songer à développer un portail centralisé afin que les étudiants puissent conserver, dans un endroit unique sécurisé, tous les documents relatifs aux stages optionnels qui pourraient ensuite être fournis aux facultés appropriées sur demande. Tout cela je le sais car à l’époque, j’étais doyenne des Études prédoctorales à l’Université d’Ottawa. Les doyens de l’EMPr transmirent la demande au Conseil d’administration de l’Association des facultés de médecine du Canada (17 doyens et 4 représentants du public), plaidant résolument en faveur des étudiants. Comme tout Conseil d’administration qui se respecte, la réaction fut de demander à voir l’analyse de rentabilité!

Dès 2012, on avait élaboré le plan visant à développer le Portail des étudiants de l’AFMC au moyen de fonds initiaux empruntés auprès de chacune des 17 facultés de médecine. Durant les années qui suivirent, l’AFMC allait se transformer pour devenir une organisation de services liée par un accord juridique commun avec chacune des 17 facultés de médecine, obtiendrait son attestation de conformité à la norme PCI de l’industrie des cartes de paiement, mettrait en place des processus financiers relativement au paiement des frais, serait en mesure de créer et d’examiner des processus commerciaux complexes, serait capable de répondre aux exigences de confidentialité les plus strictes en matière de systèmes de sécurité et offrirait un service de dépannage aux étudiants et aux facultés. Grâce à nous, des facultés qui fonctionnaient encore sur support papier firent le saut vers un système de demande électronique de stages optionnels complexe et celles qui bénéficiaient déjà d’un système provincial passèrent à un portail pancanadien.

Au départ, personne n’avait envisagé la complexité d’un tel projet. Nous avons mobilisé une armée de coordonnateurs de stages optionnels, de doyens de l’EMPr, de spécialistes de la TI de nos facultés et de nombreux meneurs étudiants pour aider le personnel de l’AFMC à faire de ce rêve étudiant une réalité. Depuis février 2017, les étudiants peuvent postuler dans n’importe quelle de nos 17 facultés. À l’heure actuelle, plus de 11 000 étudiants ont soumis plus de 26 000 demandes.

Nos étudiants n’allaient pas s’arrêter là. En 2015, dans le cadre de la réunion annuelle de la Fédération des étudiants et des étudiants en médecine du Canada, Bryce Durafourt, alors président de la FEMC, m’a demandé, durant ma présentation aux délégués, si l’AFMC pouvait créer un formulaire d’immunisation commun, encore une fois dans l’optique de simplifier la tâche des étudiants. Je savais qu’il s’agirait d’un défi de taille…que nous avons su relever! Le formulaire commun a été approuvé en janvier 2017, grâce à l’inlassable dévouement de nos experts facultaires.

Notre portail pancanadien comporte également un autre avantage. En effet, nous pouvons désormais produire et fournir des données pour chaque faculté concernant son programme de stages optionnels. Plusieurs facultés voyaient ces données pour la première fois. Nous avons également produit un rapport national pour leur fournir des données de référence à l’échelle nationale. Saviez-vous que l’an dernier, nos facultés ont géré 9 439 demandes de stages optionnels pour étudiants visiteurs émanant du Canada et 2 305 de l’étranger? Saviez-vous que plus de 80 % du temps, les étudiants canadiens obtiennent un stage optionnel en oto-rhino-laryngologie et chirurgie cervico-faciale ou en chirurgie orthopédique lorsqu’ils demandent ces spécialités comme premier choix?

Je suis très fière que l’AFMC ait été en mesure de respecter son engagement d’appuyer les étudiants dans leur démarche sur le plan des stages optionnels. Nous nous efforcerons de continuer à améliorer ce service et nous nous réjouissons à l’idée de trouver d’autres moyens d’appuyer nos apprenants et nos facultés.

Geneviève Moineau