Politique de l’AFMC en matière de diversification des stages optionnels pour les étudiants

OTTAWA, ONTARIO – Le 25 mars 2019  L'objectif des facultés de médecine est de former des diplômés compétents qui sont prêts à intégrer tout programme de résidence de niveau d'entrée. Une discipline de niveau d'entrée est une voie d’accès au jumelage R-1. L’objectif des stages optionnels est de permettre aux étudiants d’obtenir des expériences cliniques dans une grande variété de disciplines afin d'élargir leurs connaissances dans tous les domaines de la médecine.

Les programmes de niveau prédoctoral reconnaissent leur double responsabilité de veiller à ce que les étudiants entreprennent une expérience éducative complète qui les prépare à tout choix de carrière possible, tout en optimisant leur capacité à participer à un processus de jumelage de plus en plus compétitif.

La Politique de l’AFMC en matière de diversification des stages optionnels pour les étudiants, qui sera mise en œuvre dans toutes les facultés de médecine du Canada, fera en sorte que les stages optionnels ne dépassent pas huit semaines dans une seule discipline de niveau d’entrée. Cela permettra aux étudiants d'entreprendre une expérience éducative complète qui les préparera à une plus grande variété de choix de carrière possibles.

La politique, qui a été approuvée par le Conseil d'administration de l'AFMC en janvier 2019, sera mise en œuvre pour la promotion 2021.

Politique de l’AFMC en matière de diversification des stages optionnels pour les étudiants : 

« Les programmes de niveau prédoctoral reconnaissent leur double responsabilité de veiller à ce que les étudiants entreprennent une expérience éducative complète qui les prépare à tout choix de carrière possible, tout en optimisant leur capacité à s'engager dans un processus de jumelage postdoctoral de plus en plus compétitif. Entreprendre des expériences de stages optionnels exclusivement dans une seule et même discipline n'est pas judicieux d'un point de vue pédagogique et n'offre pas aux étudiants une exposition complète aux choix de carrière possibles. Par conséquent, nous nous engageons à ce qu'à compter de la promotion de 2021, les possibilités de stages optionnels pour les étudiants ne puissent dépasser un maximum de huit semaines dans toute discipline de niveau d’entrée. Une discipline de niveau d'entrée est une voie d’accès au jumelage R-1. Chacune de ces disciplines de niveau d'entrée mène à la certification de spécialité du CRMCC ou du CMFC. Les stages optionnels dans les surspécialités qui font partie d'un jumelage PGY-3 (R-3) (comme les surspécialités en médecine interne et en pédiatrie) sont comptés comme disciplines distinctes. Ainsi, les stages optionnels dans ces surspécialités ne comptent pas dans le calcul du maximum de 8 semaines dans la spécialité générale. »

Questions et réponses

Q. Pourquoi faites-vous ce changement?

R. Grâce à ce changement, tous les diplômés canadiens en médecine seront formés et pourront s'inscrire à n'importe quel programme de résidence de niveau d'entrée. Le but des stages optionnels est de permettre aux étudiants de rechercher des expériences cliniques dans une grande variété de disciplines pour élargir leurs connaissances.

Q. Qu’entend-on par discipline de niveau d’entrée?

R. Une discipline de niveau d'entrée est une voie d'accès vers le jumelage PGY-1 (R1).

Q. Cette politique nuira-t-elle à mes chances de me jumeler ?

R. Non, parce que la politique a été approuvée par tous les doyens et qu'elle sera mise en œuvre par toutes les facultés de médecine en même temps et pour la même cohorte.

Q. En quoi cette situation affectera-t-elle les stages optionnels dans les surspécialités?

R. Les stages optionnels dans les surspécialités qui font partie d'un jumelage PGY-3 (R3) (comme les surspécialités en médecine interne et en pédiatrie) sont comptés comme des disciplines distinctes. Ainsi, les stages optionnels dans ces surspécialités, ainsi que dans toutes les autres surspécialités, ne comptent pas dans le maximum de huit semaines de la spécialité générale.

Q. Qui veillera à ce que la politique soit respectée?

R. Le bureau de la formation médicale prédoctorale de chaque faculté sera responsable de la mise en œuvre de ce changement de politique. L'AFMC assurera également un suivi auprès de chaque faculté afin d'assurer une mise en œuvre réussie.